- Nos analyses -
 
 Economistes & Sites Web 
 
Accueil
Français Ciesint

Mieux vaut découvrir la vérité avant de s'y heurter

English
 
 Statistiques & Graphiques 
 

Société

Article sélectionné

Notes

Un monde de fous

Ouvrir les yeux

Réflexion sur la situation actuelle

Créer une société dans laquelle l'humain a sa place

Quelle attitude face à un problème?

Valeur et portée de l'éducation

La vie n'est pas ce qu'on pense quand on est jeune

Hypocrisie des apparences.

Sociétés et motivations

La psychanalyse, découverte à double tranchant

Quelle société ?

Le mal-être social

Nous contacter

Réflexion sur la situation actuelle

La terre peut être considérée comme un grand vaisseau spatial mais finalement assez fragile. Nous devrions prendre conscience du vide extrême qui entoure ce vaisseau. Que penserions-nous des membres de l'équipage  d'un vaisseau spatial qui commenceraient à se tirer les uns sur les autres, à polluer leur vaisseau, à épuiser leurs ressources sans égard pour les capacités de remplacement ? C'est pourtant ce que nous sommes en train de faire...

Il y a deux façons d'aborder le problème.
  La première consiste à essayer de comprendre ce qui se passe. Pour cela, il faut étudier le monde autour de nous tel qu'il est actuellement mais aussi étudier l'évolution qui l'a amené à la situation présente. Les civilisations actuelles sont le résultat de milliers d'années d'évolution. Celle-ci a permis la création des langages, des outils, de la technologie. Cette évolution millénaire a aussi façonné les différentes civilisations ainsi que les structures psychologiques qui en sont le moteur. L'humain moderne n'est pas seulement un être motivé par ses besoins biologiques directs, que ce soit ceux associés à la survie ou à la sexualité. L'éducation, étroitement liée aux différentes formes de civilisation, aboutit à la formation d'un être dont les motivations de l'action sont au moins autant associées à chaque civilisation qu'aux véritables besoins biologiques (exemples, y-a-t-il un besoin biologique qui nécessite une BMW ou une Maserati pour y répondre ? Ne parlons pas des anorexiques qui réduisent tellement leur réponse à un besoin biologique fondamental que cela les mène à la mort...).

C'est la non-prise en compte de la structure psychologique créée par l'éducation dans les différentes formes de civilisation qui est la cause de l'échec de l'analyse marxiste. Comprendre le monde actuel demande une étude de la situation présente, du passé, mais aussi de la structure psychologique qui résulte de l'évolution des civilisations. La difficulté réside dans les interférences possibles entre notre propre structure psychologique et notre analyse. Il faut donc veiller à prendre en compte les faits, tenter de connaître les mécanismes de tout type qui ont abouti à la situation actuelle et surtout être capable d'aller contre nos propres angoisses afin de ne pas laisser celles-ci influencer notre analyse.

Bien sûr, nous allons vite découvrir que notre capacité d'action est très limitée. Nous ne pouvons pas changer rapidement l'impact d'une évolution millénaire. Aussi nous faut-il voir quels sont les facteurs favorables ou défavorables dans chaque forme de civilisation. Notre capacité d'action est essentiellement réduite à la possibilité de nous joindre à ceux qui sont au sein des formes d'évolution les plus favorables à moyen et long termes. En tout cas à éviter de se trouver du mauvais côté de l'histoire...

Dans ce contexte quel tableau découvrons-nous si nous analysons la société occidentale?

Dans l'évolution de cette civilisation, ce qui frappe le plus est le niveau d'agressivité élevé, le fait que depuis au moins 500 ans, l'Occident vit en pillant directement ou indirectement le reste de la planète. Devoir consommer en fonction de ce qu'on produit réellement est considéré comme la marque d'une dictature. La monnaie a été essentiellement vue en Occident comme un moyen pour remplacer la domination directe (la féodalité) par un moyen indirect. C'est la possession de la monnaie (de l'argent) qui est l'élément déterminant de l'accès à la consommation et non la capacité de production.

Si nous tentons d'approfondir les mécanismes à la base de cette forme de société, on constate rapidement que la "satisfaction du ressenti" est le moteur principal de l'action et non les contraintes du monde extérieur. L'individu occidental est tourné vers l'intérieur de lui-même, il tente d'imposer ce qu'il désire au monde extérieur. La prise de conscience des contraintes du monde extérieur, de la complexité de celui-ci, de la dépendance extrême aussi bien envers l'acquis qui résulte de milliers d'années d'évolution que du tissu industriel collectif actuel est pratiquement considéré comme une forme sociale négative, du "collectivisme qu'il faut condamner".

Une question doit nous venir à l'esprit. Quel est l'origine de cette priorité accordée au ressenti ? S'agit-il de quelque chose qui fait partie intégrante de la condition humaine ou est-ce le résultat de l'organisation économique mise en place et de la forme des relations humaines qui en résultent (aussi bien dans le modèle familial que dans les relations hommes-femmes, parents-enfants). La psychanalyse, ou encore mieux la socio-psychanalyse, permet de répondre à cette question. Il s'agit bien de la conséquence du modèle des relations sociales mises en place dans cette forme de civilisation! Les conséquences de cette conclusion sont importantes.
Cela signifie qu'au sein de cette civilisation, seule une infime minorité de personnes va accorder la priorité au monde extérieur. Non seulement  une analyse "objective" de type marxiste qui se fonde uniquement sur des critères matériels aboutira à des conclusions erronées mais en outre cela signifie que la capacité d'adaptation de ce type de civilisation à des changements importants dans le monde extérieur est extrêmement réduite. Or le monde extérieur est justement en train de changer totalement. Les principales civilisations qui ont été à la pointe de l'évolution ont intégré les mécanismes mis en oeuvre par l'Occident, en ont trouvé la parade et sont en train de reprendre leur place.
La domination de l'Occident sur la planète est terminée ce qui met fin à la possibilité pour les pays occidentaux de consommer 5 ou 10 fois ce qu'ils produisent. Cela n'est pas encore visible pour l'immense majorité des populations occidentales à cause du retard entre les changements dans l'économie réelle et les changements dans l'économie financière, mais néanmoins cette chute considérable du niveau de vie est en train de toucher une partie croissante de celles-ci . La gigantesque création de monnaie par les banques occidentales permet encore de maintenir l'illusion de la richesse occidentale. Mais déjà les flux dans l'économie réelle sont révélateurs, le "Baltic Dry Index" qui en est un indicateur s'est totalement effondré.

Bien sûr, l'Occident va tout faire pour tenter de maintenir sa domination. C'est exactement ce même phénomène qui est à l'oeuvre en Ukraine. On en voit les conséquences. Peut-être avant de suivre la même trajectoire devrions-nous réfléchir. Malheureusement, comme écrit plus haut, espérer un changement suffisamment important au sein des populations occidentales est illusoire, d'autant plus que les couches dirigeantes n'en veulent pas. Dans ce contexte, que pouvons-nous faire? Comprendre les évènements en cours, les forces économiques et sociales à l'oeuvre, les motivations des acteurs concernés,  pour ensuite choisir la meilleure option possible ou plutôt la moins mauvaise... Dire que nous ne pouvons rien faire pour justifier ainsi de continuer à vivre comme si ce qui se passe dans le monde extérieur ne nous concernait pas est une façon d'éviter de faire face à ses propres angoisses pour privilégier le ressenti. Cela ne nous empêchera pas d'aller droit dans le mur... Accorder la priorité au monde extérieur ou au monde intérieur (le ressenti, l'éducation théorique ou religieuse...) est un choix, mais les conséquences seront façonnées uniquement par le monde extérieur.

Aussi allons-nous faire une synthèse de la situation globale actuelle

Le principal mécanisme qui permet à l'Occident de consommer beaucoup plus que ce qu'il produit est le dollar créé à volonté et soutenu par les pétrodollars. Évidemment, il n'est alors pas difficile de comprendre les tentatives des États-Unis de contrôler les ressources en pétrole. La plupart des différentes guerres directes ou sous forme de tentatives de déstabilisation des gouvernements y sont directement liées. Il faut s'attendre à ce que tous les moyens possibles et imaginables soient mis en oeuvre. Un exemple de jusqu'où cela peut aller est la création par les services occidentaux d'un mouvement fanatique tel que l'ISIS, la création de vidéos choquantes par celui-ci dans le but de justifier une guerre contre les fanatiques islamistes. Celles-ci ont en réalité pour but de justifier aux yeux des populations la mise en oeuvre d'une guerre contre les pays qui s'opposent aux Américains. En même temps que dans les médias le gouvernement américain fait semblant de tout mettre en oeuvre dans la guerre contre l'ISIS, les avions américains larguent des armes et munitions à ceux-ci (soi-disant par erreur) de façon répétitive (documenté, entre autre, par les militaires irakiens et d'autres observateurs civils! Un lien : Des avions étrangers américains larguent des armes et munitions aux fanatiques de l'ISIS Local Sources: Foreign Planes Providing ISIL with Arms Backup )
  A cela il faut ajouter les tentatives d'étouffer le développement de la Chine dont l'évolution est la plus sérieuse menace contre la domination US. (L'Iran est considéré comme une menace à plus long terme).  Les deux courants principaux qui guident la politique américaine se rejoignent dans la guerre en Ukraine. Celle-ci vise à paralyser l'action de la Russie au Moyen-Orient tout en tentant de déstabiliser ce pays, principal réservoir de matières premières et de ressources énergétiques dans le monde, particulièrement important pour la poursuite du développement de la Chine.  La société russe est divisée par des courants très différents. Une partie des dirigeants souhaite continuer à être des pourvoyeurs de ressources naturelles en échange desquelles ils obtiendraient un niveau de consommation semblable aux riches occidentaux, le développement du pays ou de la majorité de la population ne les intéresse pas, sauf dans les discours officiels. Une partie de la population continue de croire au mythe occidental de la société de consommation. Un autre groupe de dirigeants a pris conscience des véritables objectifs de l'Occident et cherche à raviver le nationalisme ou à envisager une union plus étroite avec la Chine. Les pro-occidentaux perdent de plus en plus de terrain, le pouvoir est en train de basculer en faveur des nationalistes, cependant il ne faut pas négliger l'impact de la corruption, y compris dans les sphères dirigeantes. Ces tensions internes expliquent la relative faiblesse de la réponse russe aux attaques en Ukraine. Cette faiblesse incite les dirigeants occidentaux à en profiter pour accentuer les troubles et accroître la guerre économique menée contre la Russie, au moyen des sanctions et de manipulations sur les marchés financiers. Comme en 1940, la Russie creuse elle-même le chemin qui la mènera à la guerre.
Il est remarquable que l'Europe travaille dans le sens des intérêts américains, mettant ainsi en oeuvre une politique similaire à celle des riches ukrainiens, mais à plus grande échelle. Cette politique est un suicide économique et social et aura aussi des conséquences similaires à celles que nous voyons aujourd'hui en Ukraine.

CIESINT   Publié le 2015-02-23   Nombre de lectures 17367

Copyright : vous pouvez reproduire cet article à condition de mentionner l'auteur et de créer un lien vers ce site.



Nos publications

Les derniers développements du site (génération de pdf lors de commandes) ont été achevés. Un autre projet en cours avec une technologie similaire a également été terminé. La crise déclenchée par le coronavirus a été la cause d'un retard important au niveau de mes projets. - 2020-04-05