- Nos analyses -
 
 Economistes & Sites Web 
 
Accueil
Français Ciesint

Mieux vaut découvrir la vérité avant de s'y heurter

English
 
 Statistiques & Graphiques 
 

Les articles les plus lus

Article sélectionné

Notes

Un jeu dangereux

Réflexion sur la situation actuelle

Ouvrir les yeux

Questions sur la guerre en Syrie et en Irak

Ils jouent avec les réfugiés !

Relation entre l'argent et l'économie réelle (la production des biens et services)

Quelle attitude face à un problème?

L'économie et le fanatisme idéologique

La position de la Russie face aux évènements en Ukraine

Créer une société dans laquelle l'humain a sa place

Les dieux de l'enfer, la nouvelle inquisition

"L'Ukrainisation" de l'Europe

Le parallèle entre le cancer et la situation économique actuelle

Une autre forme de guerre : la Troïka, nouvelle arme pour instaurer la féodalité financière en Occident.

Dossier : Tentative de coup d'Etat en Turquie

La vie n'est pas ce qu'on pense quand on est jeune

Valeur et portée de l'éducation

Nos prévisions pour 2015

Le réchauffement climatique, vrai ou faux?

Un monde de fous

Nous contacter

Un jeu dangereux

La guerre en Ukraine, au Moyen-Orient, la crise économique... Pour comprendre la situation actuelle, il faut connaître les forces principales qui sont à l'oeuvre. Nous allons tenter de les préciser.

1) L'économie

Dans le système actuel, il y a d'un côté les biens et services produits (l'économie réelle) et de l'autre, le moyen d'en jouir qu'est l'argent. La production directe par le consommateur d'une réponse à ses besoins est insignifiante en Occident, elle peut être négligée. Puisque l'argent est le moyen d'accéder aux biens et services, il devrait y avoir une relation entre la quantité d'argent (le pouvoir d'achat) et la quantité de ces biens et services (l'économie réelle).

i1

La façon dont est réparti l'argent dans la société est une forme de distribution du pouvoir d'achat. Voici un schéma simplifié pour représenter cette notion.

i2

Comment évolue le pouvoir d'achat des différentes couches de la population si de l'argent est créé en grande quantité sans qu'il n'y ait une augmentation des biens et services dans l'économie réelle ? (schéma très simplifié pour montrer le mécanisme)

i3

Cela change "simplement" la répartition du pouvoir d'achat en faveur de ceux qui reçoivent cet argent. La quantité d'argent créé par l'Occident  a littéralement explosé. Cette création directe de l'argent par les banques centrales américaine et européenne est faite sous le vocable "QE", "Quantitative easing". Elle est également faite indirectement à travers des produits dérivés du crédit créés par l'industrie financière, produits dont la valeur se situe entre 1500 trillions (US) et 5.000 trillions suivant les sources. Cet argent est distribué en faveur des grandes banques et pour les actionnaires de quelques très grandes entreprises. Cela est à l'origine du transfert du pouvoir d'achat des producteurs vers le monde financier. Les classes sociales qui peuvent profiter directement ou indirectement de la création de l'argent ont vu leur richesse (financière) s'accroître fortement tandis que les classes sociales dont les revenus sont liés à l'économie réelle s'appauvrissent. La répartition du pouvoir d'achat continue de se modifier en faveur du monde financier

i4

Ce "nouvel ordre" économique n'a pas que des conséquences directes telles que par exemple la chute des ventes de biens et services destinés à la masse de la population (considérée comme les "producteurs") ou la hausse vertigineuse des ventes de Maseratis ou des yachts de luxe. Cette chute des ventes des biens destinés à la population a pour conséquence une baisse de l'activité des entreprises qui produisent ces biens et une baisse de l'emploi ce qui réduit encore le pouvoir d'achat distribué et est même à l'origine d'une spirale de réduction de celui-ci. Cette spirale est encore amplifiée parce qu'elle entraîne une baisse des recettes de l'Etat et une nouvelle série de réduction des budgets pour "réduire le déficit", sachant que ce n'est pas le secteur financier qui paye la plupart des taxes et impôts. Cette politique est une des causes de la crise économique et continue de l'aggraver. Il ne faut pas être un génie pour se rendre compte qu'à force de réduire le pouvoir d'achat de la population, celle-ci va finir par se trouver dans une situation rendant sa survie de plus en plus difficile, jusqu'au moment où cela aboutira inévitablement à une crise sociale grave. C'est d'ailleurs pour cette raison que les gouvernements occidentaux mettent en oeuvre des mesures de contrôle et de répression de plus en plus sévères en prétextant qu'il s'agit de "lutter contre le terrorisme".

Les petites et moyennes entreprises ne bénéficient pas de la manne créée par l'industrie financière mais au contraire voient la part des moyens financiers dont elles disposent se réduire. Cela les force à diminuer leurs investissements et même les oblige à mettre en place des réductions de coûts contribuant ainsi à encore réduire la quantité d'argent disponible pour l'économie réelle. Quant aux très grandes corporations directement liées au monde financier, pourquoi investiraient-elles dans l'économie réelle? Pour gagner de l'argent? Alors qu'elles en obtiennent bien plus et plus facilement grâce à "l'industrie financière" qui est tout simplement une façon indirecte de créer de l'argent sans passer par le stade production? Le résultat? La production industrielle chute, le développement technologique ralentit et l'économie est dominée par le monde financier. La classe à l'origine de cette politique s'enrichit, si on considère que la richesse c'est l'argent (A ce sujet voir Quelle valeur a l'argent ?) tandis que chacun des pays qui suit cette politique s'appauvrit.

Si nous nous appuyons sur une logique simpliste, nous devrions conclure que les prix devraient augmenter de façon proportionnelle à l'augmentation de la quantité d'argent. Or il n'en est rien ! Comment est-ce possible? Tout simplement parce que l'argent créé ainsi nous permet d'acheter en dehors de l'Occident de plus en plus de produits, services et même ressources naturelles. Ainsi, de nations fortement industrialisées produisant la majorité des biens et services dans le monde, les pays occidentaux sont devenus des consommateurs de biens et services produits ailleurs dans le monde. Aujourd'hui le volume des biens produits par l'Occident est dérisoire comparé au volume de la production du reste de la planète. Alors comment pouvons-nous continuer à consommer autant, même si la répartition de la consommation a changé au sein des populations? Vous commencez à comprendre que la création d'argent qui résulte des activités de l'industrie financière est un moyen extraordinaire pour accéder sans trop d'effort à une quantité phénoménale de biens réels.

Pourquoi les producteurs acceptent-ils ce marché de dupes? Pourquoi les producteurs continuent-ils à accepter en échange de leur travail du papier ou des écritures dans des ordinateurs créés pratiquement sans effort? Vous accepteriez de travailler des années en échange d'un bout de papier? Apparemment oui, du moins tant que vous croyez à la valeur de ce bout de papier, c'est-à-dire à la possibilité de l'échanger contre des biens et services de l'économie réelle. Quelles quantités de travail, de ressources, de matériaux, de machines faut-il pour produire les biens achetés et combien de temps faut-il pour imprimer les billets ou mieux encore écrire dans un ordinateur les chiffres qui représentent la quantité d'argent correspondant à ces biens?

Sur le plan de la société occidentale, cette forme d'organisation économique et sociale, de "croyance", n'a pas d'explication purement économique. Il faut analyser l'impact de la structure psychologique créée au fil des siècles dans les populations pour commencer à en comprendre les mécanismes. Ce n'est pas le but de cet article (voir explications détaillées dans le livre...). Mais sur le plan international, pourquoi les autres pays acceptent-ils ce type d'échange très défavorable? La clé du mystère est le pétrodollar. Les Etats-Unis ont réussi à créer un système dans lequel, grâce à la collaboration des monarchies pétrolières du Moyen-Orient, il fallait obtenir des dollars pour obtenir du pétrole. A partir de ce moment, ils devenaient libres de créer des dollars à volonté et d'obtenir ainsi un niveau de consommation (le rêve américain) sans rapport avec leur niveau de production. L'Europe a plus ou moins directement participé à ce jeu. Pendant longtemps, le frein le plus important à cette politique a été l'existence de l'URSS. La chute de l'URSS a permis aux Etats-Unis de produire des dollars sans plus de limite.



Le schéma de relation pouvoir d'achat (argent) -  biens et services devient

i5

Maintenant vous comprenez mieux quelles conséquences aurait la perte de valeur de nos devises? Nous serions obligés de réduire notre consommation au niveau de notre production!

Au lieu d'utiliser le supplément de pouvoir d'achat ainsi disponible pour améliorer la production de l'économie réelle en Occident, nos dirigeants ont fait le contraire. Ils ont amplifié la consommation et lorsqu'ils ont vu que le système commençait à être remis en question par d'autres pays, ils ont développé leurs interventions militaires dans tous les coins de la planète pour imposer définitivement leur suprématie, "le siècle américain". Cela n'a pas plu à tout le monde. Le Président irakien a tenté de passer du dollar à une autre devise, l'Irak a été attaqué. Le Président libyen a tenté de passer du dollar au dinar-or. Attaqué! En attaquant l'Afghanistan, les Etats-Unis ont tenté d'accélérer le démembrement de la Russie tout en entourant la Chine de bases américaines. Cela ne s'est pas passé comme prévu ! Les pertes américaines en Irak ont été suffisamment lourdes pour obliger les Etats-Unis à se retirer. Les quelques 4.000 morts officiels n'ont absolument rien à voir avec la réalité. Si vous voulez plus d'informations lisez le rapport officiel de l'américain Stiglitz. En Afghanistan, les islamistes se sont retournés contre les troupes occidentales bien qu'ils doivent pourtant leur origine aux actions de la CIA pour déstabiliser ce pays lorsqu'il était autrefois devenu communiste et allié de l'URSS.

Le résultat de toute ces guerres est qu'aujourd'hui la croyance envers le modèle occidental et les devises associées n'est plus ce qu'elle était. De plus, la révolution iranienne a détaché un pays, gros producteur de pétrole et de gaz, du système occidental. Les changements politiques dans plusieurs pays d'Amérique Latine ont encore un peu plus égratigné le pétrodollar. Pendant que les Américains se croyaient les maîtres du monde, les Chinois ont continué à développer l'économie réelle de leur pays. La Chine produit actuellement 30 fois plus de ciment (60% de la production mondiale), que les USA, 15 fois plus d'acier, etc..., il y a une disparité similaire dans presque tous les secteurs, sauf l'aviation civile (mais si vous cherchez COMAC sur internet vous ne tarderez pas à découvrir que cela ne durera plus longtemps).

Aujourd'hui, les dés sont jetés, la production réelle de la Chine est à elle seule de loin supérieure à la production des pays occidentaux. Vous pouvez imaginer ce que cela donne sur le plan mondial si vous y ajoutez celle des autres "outsiders" (par exemple, la production de ciment de l'Iran est supérieure à celle des USA, on pourrait aussi parler de la production de l'Inde, du Brésil, de la Russie, etc...). Au point de vue technologie, si les Etats-Unis conservent encore un certain niveau de développement pour la création de produits de luxe sophistiqués pour le consommateur individuel (exemple pour illustrer cette approche orientée consommation individuelle : La première bicyclette volante pourrait révolutionner l'industrie du drone ), il n'en n'est plus de même sur le plan de l'industrie (Exemple: la production chinoise de trains à grande vitesse). Les produits sophistiqués de consommation ne sont à la portée que d'une petite minorité de riches et ne servent pas au bien-être de la population dans son ensemble. De plus, ils sont souvent produits... en Chine. Nous sommes arrivés à la situation actuelle dans laquelle l'Occident consomme, les autres pays (surtout la Chine) produisent. "Les Chinois produisent, les Américains consomment, est-ce cela un monde harmonieux? se demandent les Chinois dans le People's Daily. Les autres pays ont-ils encore besoin des dollars pour acheter sur le marché international le pétrole ou un quelconque produit? Il y a 20 ou 30 ans, une certaine partie des technologies existantes était encore aux mains des pays occidentaux ce qui était une autre raison pour tenter d'obtenir des dollars, mais aujourd'hui, cela n'est plus le cas. C'est même au contraire l'Occident qui dépend du reste de la planète.

L'industrie financière a permis aux Etats-Unis de disposer de 5 ou 10 fois plus de biens (en volume) en provenance des autres pays que ce qu'ils fournissent en échange. Imaginez maintenant ce qui se passerait si cela devait cesser! Quelles en seraient les conséquences sociales et politiques?... Non seulement ce serait la fin du rêve américain et des tentatives de domination des Etats-Unis sur la planète, mais ce serait probablement également le début de la désintégration des Etats-Unis! D'où le risque que les dirigeants américains et européens choisissent "la guerre plutôt que la révolution"... N'oublions pas que ce fut le motif principal de la guerre déclenchée par les nazis allemands dont, comme par hasard, nous voyons des émules, soutenus par les dirigeants occidentaux, parader dans certains pays de l'Est et en Ukraine ! Sans parler des fanatiques islamistes qui sont pour les pays musulmans l'équivalent du nazisme et qui sont eux aussi soutenus par les mêmes dirigeants! Un jeu dangereux!

2) Les principaux acteurs

Nous avons d'un côté les Etats-Unis et les pays d'Europe qui les suivent et de l'autre principalement la Russie, la Chine et l'Iran. Les autres pays qui essayent de se détacher du système économique mis en place par l'Occident ne le font que dans l'ombre de ces trois puissances.


La Chine:

Jusqu'à 50% des moyens disponibles à tous les niveaux sont utilisés pour l'investissement. La consommation passe au second plan. L'intérêt du pays est prioritaire sur l'intérêt individuel. Cela n'est pas le résultat d'un changement culturel récent mais plutôt l'héritage d'un modèle socio-culturel très ancien.
Quelques exemples pour illustrer cela:

Chine: le premier tram dans le monde utilisant de l'hydrogène comme carburant

La montée en puissance de l'impression 3D

Les trams et trains à supra-condensateurs dont la consommation n'est qu'une fraction des trams et trains électriques ordinaires et qui plus est n'ont plus besoin de caténaires. Vous imaginez l'économie en cuivre, acier, travail?

etc...

La civilisation chinoise intègre l'importance du passé dans la genèse de la situation actuelle. Elle fait également partager à la majorité des individus l'idée de l'appartenance à un corps social qui est le support de l'industrie, de la technologie, de l'économie. La compréhension de l'interdépendance entre tous les producteurs, tous les acteurs de l'économie est relativement bien intégrée dans les idées de base de cette civilisation. L'importance des relations est à la base du concept du Yin et du Yang. Cette civilisation utilise d'autres concepts (analyses par relations) que les nôtres (Voir Description de la méthode d'analyse pour plus d'information ).


La Russie:

La situation est assez complexe, parce qu'en Russie, la plus grande partie des classes les plus aisées actuelles ont bâti leur richesse sur le pillage des ressources du pays après la chute de l'URSS et la collaboration avec l'Occident. La rupture des relations avec le monde occidental, plus particulièrement avec l'Europe, serait le début de la fin pour cette partie de la population. N'oublions pas que cette politique, si elle a entraîné un effondrement dramatique de l'économie réelle en Russie (chute de plus de 50% de l'économie réelle, disparition de pans entiers de celle-ci) a eu également pour conséquence une réduction considérable de la population si on compare l'évolution de la courbe démographique avant et après la chute de l'URSS (Plusieurs dizaines de millions de personnes en moins!). En cas de renversement des dirigeants russes actuels par des nationalistes ou des pro-asiatiques, des procès pour génocide pourraient se multiplier... On comprend les raisons qui poussent cette classe sociale à tout faire pour ne pas casser les relations avec l'Europe.


L'Iran:

Il s'agit là aussi d'une civilisation multi-millénaire qui accorde la priorité non seulement à l'intérêt collectif à court ou moyen terme mais même au développement à long terme voire à très long terme. L'islam pratiqué dans le pays n'a rien à voir avec l'islam pratiqué en Arabie Saoudite. Ce sont deux étiquettes identiques collées sur des civilisations totalement différentes. A moyen terme, les pays autrefois associés à la civilisation perse vont se regrouper autour de celle-ci. Si l'introduction de l'Iran dans le groupe des grandes puissances vous surprend, étudiez plus en détail le volume de la production et le niveau des technologies du pays. En dehors de l'utilisation de bombes atomiques, ce pays ne pourrait plus être vaincu par l'Occident. La reprise des discussions actuelles sur le nucléaire iranien n'est qu'une tentative de diviser pour régner en incitant l'Iran à privilégier les relations avec l'Occident plutôt qu'avec la Russie ou la Chine. Je ne crois pas que les Iraniens soient dupes. S'ils se méfient des Russes, notamment à cause de l'absence de leur veto contre les sanctions imposées contre eux par l'ONU et la non-livraison des complexes antiaériens S-300, ils développent par contre leurs relations avec la Chine. A court terme, vu la puissance militaire iranienne plutôt dissuasive, les Américains privilégient l'action indirecte contre l'Iran par l'intermédiaire des groupes islamistes qu'ils contrôlent et par le "soft power" pour manipuler la population iranienne. Ils risquent d'avoir moins de succès qu'avec la Russie.

Non seulement les bases de la civilisation de l'Iran intègrent des concepts similaires à ceux de la civilisation chinoise mais en outre elles s'appuient sur la notion de la brièveté de la vie de l'individu par rapport à celle de la société. La vie de chacun est plutôt considérée comme la vie d'une cellule au sein du corps social. L'idéal proposé est de servir d'une manière ou d'une autre au développement de la société lors du bref séjour sur terre.

Les Etats-Unis et les pays d'Europe:

La civilisation occidentale est fondée sur la domination des populations par une petite classe sociale grâce à la peur qui résulte des angoisses créées. C'est cette peur qui fait que la majorité de la population se range derrière ceux qui paraissent les plus forts y compris au détriment de ses propres intérêts. En général, en Occident, apaiser l'angoisse est un moteur de l'action plus puissant que les "intérêts objectifs"...
Cela ne signifie pas que les dirigeants des sociétés occidentales comprennent vraiment eux-mêmes les mécanismes à la base de l'action de leurs populations. Tel n'est d'ailleurs pas leur objectif. Ils "se contentent" de tenter d'utiliser ces mécanismes pour manipuler et dominer les populations. La civilisation occidentale ne s'est pas développée sur base de ses propres ressources mais d'abord sur base des colonies, ensuite sur base de la création d'un système financier international qui permettait de continuer l'exploitation des autres pays par d'autres moyens.


3) Les évènements

Qu'est-ce qui est à l'origine de cette politique finalement suicidaire de la création d'une telle quantité d'argent? Pour abattre l'URSS, rien de tel que de créer le "rêve américain" fondé sur la surconsommation extraordinaire octroyée par l'argent créé sans lien avec l'économie réelle mais qui permet de puiser à bon compte dans les richesses produites partout ailleurs. Cela a donné l'illusion que le système économique mis en place dans les pays du pacte de Varsovie était de loin inférieur au système économique occidental. Après la chute de l'URSS, les Américains ont cru qu'ils étaient devenus les maîtres du monde et qu'ainsi ils pouvaient tout se permettre. Ils n'ont pas vu que le modèle chinois était beaucoup plus efficace et en plus capable de retourner contre les Etat-Unis la force de l'attaque financière.

Ne pouvant plus attaquer la Chine de front, les financiers anglo-américains veulent l'étouffer en coupant son approvisionnement en ressources naturelles. Les objectifs stratégiques anglo-américains sont, entre autres, la conquête ou au moins le chaos au Moyen-Orient et la conquête de la Sibérie (gigantesque réservoir de ressources naturelles), d'où le conflit qui se précise avec l'Iran et la Russie. Comment oseraient-ils s'attaquer à une puissance qui malgré son affaiblissement actuel dispose encore de milliers de bombes atomiques? Grâce au "soft power" (les manipulations de la population) et à la création de conflits internes (diviser pour régner) comme cela a été le cas par exemple en Libye et encore plus en Syrie, en Irak, en Ukraine... et grâce au potentiel de "chair à canon" utilisable contre la Russie que représentent les populations européennes.

Il faut absolument comprendre que Lénine et le parti communiste russe ayant rejeté les découvertes de la psychanalyse, la connaissance de celle-ci est peu répandue en Russie, comme d'ailleurs dans la plupart des anciens pays communistes de l'Est. Cela permet aux services occidentaux de manipuler les populations de ces pays sans que leurs dirigeants ne comprennent réellement les mécanismes mis en oeuvre. Ces dirigeants continuent à se baser sur une "analyse objective" qui les empêche de comprendre que, contrairement à ce que disaient les communistes russes, les populations n'agissent pas en fonction de leurs "intérêts matériels objectifs" mais en fonction de mécanismes complexes associés en partie au conflit entre les pulsions biologiques liées à la survie et celles liées à la reproduction et en partie de la structure psychologique créée dans le modèle culturel occidental par les relations entre parents et enfants, adultes et enfants. L'étude de ces mécanismes complexes est la base de la psychanalyse et des sciences qui peuvent lui être associées.

Dans ce contexte, on comprend plus facilement le jeu des anglo-saxons en Ukraine. Ils veulent accroître au maximum les tensions en Russie entre les pro-européens et les autres espérant ainsi créer une guerre civile ou au moins un maximum de chaos. Avec au passage, si les Russes n'interviennent pas, la conquête de la plus grande partie de l'Ukraine et finalement les missiles de l'Otan aux portes de Moscou, sans parler des possibilités d'une éventuelle intervention militaire directe contre la Syrie après la neutralisation de la Russie.

A ce propos, qu'en est-il de la situation en Ukraine ?

La situation économique de plus en plus mauvaise dans ce pays était favorable à de larges mouvements sociaux. Les mouvements populaires révolutionnaires en étaient encore au balbutiement. Les Américains ont profité de la situation pour imposer des hommes à leur solde par un coup d'état. Il faut savoir qu'à l'ouest de l'Ukraine c'est surtout l'agriculture qui domine tandis qu'à l'est et au sud c'est principalement l'industrie. Les principales régions industrielles du pays se trouvent dans ce qui est aujourd'hui le territoire revendiqué par la "Novarussia" (les rebelles de l'Est). Les exactions commises par les fanatiques nazis de l'ouest se sont ajoutées aux problèmes économiques graves dans les zones industrielles de l'Est pour mettre le feu aux poudres et déclencher une révolution.

Contrairement à ce que disent les médias, la révolte de l'Est de l'Ukraine n'est pas une révolte fomentée par la Russie: (Moscou voulait aider Kiev à garder le Donbass. La sécession est le résultat de l'intransigeance de Kiev Moscow Wanted to Help Ukraine Keep Donbass. Novorossiya Is Result of Kiev Intransigence Russia Insider 2015-03-06) Au contraire, les oligarques russes craignent aussi cette révolte antifasciste mais aussi anti-oligarques voire anticapitalistes. C'est la raison pour laquelle chaque fois que les rebelles de l'Est sont prêts de détruire l'armée de Kiev, les dirigeants russes et européens se liguent de concert pour imposer un cessez-le-feu. N'oublions pas que si le changement a profité en Russie à une minorité de la population, plus des deux tiers ont vu leur situation se dégrader fortement ce qui pourrait aussi devenir un ferment de contestation voire de nouvelle révolution. Les Américains se servent de l'Ukraine pour tenter de mettre à profit ces tensions internes entre les différentes forces politiques en Russie pour y créer des troubles, affaiblir le pays et neutraliser la capacité d'intervention des Russes. Cette politique de neutralisation "politique" de la capacité d'intervention militaire russe fonctionne d'ailleurs relativement bien. Cela est encore renforcé par la culture propre à ce pays, ce qui permet aux organes de propagande du pouvoir en Occident d'attiser les tensions contre celui-ci dans les populations européennes.

Une intervention musclée des Russes aurait amené les populations européennes à réfléchir un peu plus aux conséquences de cette politique même si elle aurait par contre déchaîné les médias occidentaux. La politique d'apaisement suivie par le pouvoir en Russie n'empêchera pas la guerre, au contraire, en renforçant l'image de faiblesse du pays elle donne l'illusion à ceux qui veulent cette guerre, qu'il leur serait possible de la gagner. Au sein des populations occidentales, les angoisses inconscientes des fanatiques idéologiques sont canalisées contre la Russie. Les Russes ont essayé la même politique d'apaisement avant la seconde guerre mondiale avec comme résultat au moins 25 millions de morts au sein de leur population et la domination américaine sur l'Europe occidentale. Ils n'ont toujours pas compris qu'il y a une nette différence entre la petite minorité agressive et les réactions de la majorité des populations qui ne demandent qu'à vivre le mieux possible avec le moins de soucis, d'angoisse mais en même temps se rangent majoritairement derrière ceux qui paraissent être les plus forts.


La crise en Ukraine représente de façon simpliste la situation économique et politique en Occident, elle donne un avant goût de ce que sera notre futur si nous persistons dans la même ligne politique. Il est donc très instructif de suivre plus en détail ce qui s'y passe.


Outre les effets épouvantables de la guerre, les conséquences pour l'Ukraine de la politique suivie sont désastreuses. Même dans les zones non touchées par la guerre, l'économie est en chute libre, avec son cortège de misère et de pénuries:

Le taux de base des intérêts en Ukraine passe à 30% "pour éviter l'hyperinflation et la chute de la devise". L'inflation officielle est de 28% mais en réalité elle serait de 272%. Ukraine hikes rate to 30%, to avert hyperinflation and currency plunge    (RT Russia Today 2015-03-03)."L'économie ukrainienne se désintègre". Ce commentaire du vice-premier ministre polonais sur la situation réelle de l'économie en Ukraine lui crée des problèmes : Ukraine’s disintegrating economy’ comment lands Polish deputy PM in hot water (RT Russia Today 2015-03-05).

Racisme, terreur et tuberculose en Ukraine . Racism, Terror and Tuberculosis in Ukraine   (ALEXEI SAKHNIN)Un ministre ukrainien demande à la population de ne pas paniquer face aux pénuries et aux rationnements
Ukrainian minister warns citizens against panic amid food shortages (ITAR TASS 2015-03-02)

Evidemment, les Russes réduisent leurs relations commerciales avec l'Ukraine: Le ministère russe de la Défense retire l'Antonov-70 (construit en coopération avec l'Ukraine) de la liste des achats pour l'armée russe. Russia's Defense Ministry Removes An-70 From National Armament Program (Sputnik News 2015-03-02)

Quant à la démocratie qu'apporterait l'Europe à l'Ukraine : une manifestation contre la corruption et l'implosion du système financier ukrainien dispersée violemment par la police à Kiev. 'Financial Maidan' in Kiev Violently Dispersed by Riot Police (Russia Insider 2015-03-03) . Suite à des manifestations de la population contre les troupes de Kiev dans les zones contrôlées par le gouvernement ukrainien, celui-ci donne l'ordre de tirer sur les civiles pour tuer. Un blindé ukrainien écrase une jeune fille de 8 ans et s'enfuit, la population réagit. Kiev donne l'ordre de tirer contre les manifestants. Ukrainian police get ‘shoot-to-kill orders’ amid unrest over army hit & run killing of 8yo RT Russia Today 2015-03-16 C'est cela l'avenir de la démocratie en Europe?

Sans parler de ceci : L'Europe contre la corruption ? Des ex-politiciens européens vont travailler pour les oligarques ukrainiens
Europe 'against' Corruption: Ex-Politicians from Europe Are Working for Ukrainian Oligarchs (Russia Insider 2015-03-06). La crise ukrainienne n'est pas perdue pour tout le monde
Le cessez-le-feu de Minsk-2 est en train de suivre le même scénario que le précédent. La trêve tient encore dans l'est de l'Ukraine mais les deux côtés se préparent pour la campagne de printemps. East Ukraine Truce Holding but Both Sides Gearing up for Spring Campaign   (Russia Insider 2015-03-02)



En dehors des problèmes immédiats propres à l'Ukraine, le soutien de l'Occident au coup d'Etat à Kiev et aux exactions commises dans le pays vont avoir un impact catastrophique sur les populations des pays de l'Est, mais aussi des autres pays de la planète. Le rêve de la démocratie occidentale est en train de se transformer en cauchemar. Les populations des autres pays vont rejeter de plus en plus le modèle occidental voire se retourner contre celui-ci. Cela aura de lourdes conséquences politiques pour l'Occident mais aussi des conséquences économiques graves, entre autres en accélérant la perte de croyance en la valeur des devises occidentales.



La suite ?

Extension de plus en plus rapide de la crise économique  en Europe et aux Etats-Unis. Extension de la crise sociale en Grèce mais aussi dans les pays de l'Est dont l'économie souffre particulièrement des sanctions envers la Russie et des contre-sanctions en retour. En outre il va falloir expliquer aux populations européennes (entre autre grecque) qu'il n'y a pas d'argent pour les budgets utiles aux populations, mais bien pour maintenir le cours de la bourse ou pour la guerre en Irak, Libye, en Afrique et même pour l'Ukraine, pays pourtant en plein effondrement économique!!

Les conflits militaires au Moyen-Orient et en Ukraine vont s'envenimer et sont également en train de s'étendre, avec l'implication de plus en plus d'acteurs régionaux. Les prévisions d'un fort ralentissement de l'économie que nous avons faites il y a quelques mois (Dans les E-Mail d'info hebdomadaire ) se révèlent exactes, la forte amplification de ce ralentissement prévue vers mai-juin 2015 est train de se dessiner. A moyen terme, un effondrement dramatique avec des troubles sociaux importants n'est pas à écarter, principalement en Grèce et dans les pays de l'Est. Ces troubles pourraient finalement gagner l'Espagne et le Portugal et faire éclater la zone Euro. Nos dirigeants actuels sont des idéologues individualistes, cupides et incompétents, probablement à la solde d'intérêts financiers anglo-américains. Ils accélèrent l'effondrement de leurs pays, minant en cela y compris leurs propres intérêts à moyen et long termes, comme d'ailleurs cela a été le cas pour les oligarques ukrainiens.

Le but des Américains en Europe : susciter la guerre entre l'Europe et la Russie, comme d'ailleurs ils tentent de susciter la guerre entre les pays du Moyen-Orient et l'Iran, entre la Chine et le Japon, la Corée du Sud et la Corée du Nord. (Voir Les relations entre les tensions avec la Corée du Nord et l'Iran et les scénarios de sortie de crise envisagés par les Etats-Unis)

Il serait bon pour les Européens de se rappeler que l'Europe était la plus grande puissance industrielle avant 1939 pour devenir une puissance de seconde zone à la fin de la seconde guerre mondiale. Si la politique actuelle est poursuivie, ce qui sera le cas je le crains, nous allons vers la disparition de l'Europe en tant que zone développée. Il faut particulièrement remarquer que le scénario de guerre envisagé contre la Russie est celui d'une frappe nucléaire surprise, d'où le titre de l'article "Un jeu dangereux", car en réalité une frappe en retour serait inévitable, y compris contre l'Europe de l'Ouest.

La distorsion entre la richesse financière et l'économie réelle est de plus en plus contestée en dehors de l'Occident. Une première étape est en cours : la dé-dollarisation, la création de banques internationales indépendantes du monde financier occidental et la création d'un système de payement indépendant du système SWIFT qui est également contrôlé par l'Occident. C'est justement pour éviter le démantèlement du système actuel que les classes financières internationales, aidées par les couches sociales qui cherchent à rétablir ou maintenir leur domination sur la planète, allument des guerres un peu partout. Face à cela, les autres pays sont en train de s'unir pour résister.

Malheureusement je crois que le mal est plus fondamental. Une telle situation ne peut exister sans racines culturelles et sociales plus profondes. La société occidentale s'est fondée sur la primauté de l'individu, du ressenti, de l'élément qui aurait une existence propre indépendante de toute relation, ce qui s'est traduit dans les concepts fondamentaux des religions chrétiennes ou similaires. La lutte entre les individus pour atteindre le plus haut niveau social et matériel est le moteur essentiel de l'action. La primauté accordée aux éléments est la traduction au niveau des organisations de la primauté accordée aux individus. "Que le meilleur l'emporte" est une devise qui résume bien l'esprit de l'organisation sociale. Cette devise peut aussi se traduire par la "domination des plus forts est la loi de la nature". L'efficacité d'une collaboration intelligente au sein d'un groupe n'est pas prise en compte en Occident. L'objectif est l'acquisition d'un maximum de richesse par chaque individu, l'impact sur la société ou l'impact à plus long terme est purement et simplement ignoré! Plus le système de production devient complexe et plus va se manifester la supériorité des civilisations qui accordent la priorité aux relations, à la coopération au lieu de la concurrence, au résultat global plutôt qu'au gain individuel. C'est essentiellement ce qui explique la croissance extraordinaire de la Chine, de l'Iran. Dans ce contexte, la civilisation occidentale ne pourra suivre le niveau de développement des civilisations qui donnent la priorité au développement collectif. Je crains que nous ayons le "privilège" de vivre une situation "intéressante": la fin d'une civilisation, de la civilisation occidentale. Peut-être serait-il temps de s'y préparer. 


Pour des analyses supplémentaires :

La position de la Russie face aux événements en Ukraine

Réflexion sur la situation actuelle



.... (vous trouverez bien d'autres infos dans les pages de ce site)

Extrait condensé de quelques points traités dans le livre "Quel futur pour l'humanité?" (Edition 2018)

CIESINT   Publié le 2015-03-31   Nombre de lectures 16297

Copyright : vous pouvez reproduire cet article à condition de mentionner l'auteur et de créer un lien vers ce site.



Nos publications

La forte augmentation du nombre de lectures n'est pas arbitraire. Lors de l'évolution du site il y a quelques années, un second moyen d'accès aux articles avait été ajouté. Pour ne pas perdre de temps à changer la page concernée, une nouvelle page a été ajoutée, ce qui a impliqué la création d'une copie des articles. Suivant le chemin emprunté, l'un ou l'autre des articles était marqué comme lu. Il n'était pas prévu au départ d'afficher ces informations dans le site. Lors de la création du nouveau site, tout ceci a été changé, il n'y a plus qu'un exemplaire des articles. Le nombre de lectures affichés est la somme du nombre de lectures des 2 fichiers prises environ 4 semaines avant la mise en ligne du nouveau site: Celle-ci a été retardée suite aux problèmes rencontrés lors de l'accès au site avec Android (forte déformation des pages web) - 2020-04-05